Les familles canadiennes pourront bénéficier de pratiques novatrices en matière d’apprentissage et de garde des jeunes enfants dans le cadre d’un appel de propositions

Date limite : 
Jeudi, 3 décembre, 2020

30 octobre 2020 - Le secteur de l’apprentissage et de la garde des jeunes enfants évolue dans un environnement de plus en plus complexe et exigeant. Il est nécessaire de cerner les pratiques et les solutions innovantes qui répondent mieux aux besoins des enfants et des familles pour améliorer la qualité des pratiques d’apprentissage et de garde des jeunes enfants au profit des familles canadiennes.

Aujourd’hui, le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social a lancé un appel de propositions de projets novateurs qui visent à améliorer, à l’échelle canadienne, la qualité des services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants en favorisant l’adoption de pratiques de pointe. La priorité sera accordée aux projets qui répondent aux besoins des familles pendant la prochaine phase de la reprise après la pandémie.

Une attention particulière sera accordée aux projets qui font la promotion de la diversité culturelle et de l’inclusion ainsi qu’aux projets qui visent essentiellement les enfants et les familles qui ont des besoins particuliers en matière de garde d’enfants. Celles-ci comprennent les familles autochtones, les familles à faible revenu, les familles dont les enfants ont des capacités diverses, les familles de nouveaux arrivants, les familles monoparentales, les familles noires ou racialisées, les familles vivant dans les communautés de langue officielle en situation minoritaire, les familles dont les parents ont un horaire de travail atypique et les familles vivant dans des collectivités sous‑desservies. Les projets qui soutiennent la prochaine génération de chefs de file, tels que les chercheurs, les praticiens et les fournisseurs de services seront également pris en compte.

Les organismes canadiens à but non lucratif, les instances provinciales et territoriales, les municipalités et les organismes autochtones sont invités à présenter une proposition d’ici le 3 décembre 2020, à 14 h, heure normale de l’Est.