Prendre soin de la santé mentale des immigrants francophones

Source : 
Radio-Canada

Jonction 11-17 Publié le 3 novembre 2022

Identifier adéquatement la diversité dans les représentations de la maladie mentale et dans les modèles de soin permet aux professionnels de la santé du Canada de mieux comprendre la détresse et d'envisager des thérapies adaptées aux nouveaux arrivants. La professeure de l'Université de Hearst, Yann Vivette Tsobgni, et son étudiante Roxane Fortin parlent avec Éric Robitaille de comment la psychologie peut prendre en compte les réalités vécues par les nouveaux arrivants.

Pour la professeure de l’Université de Hearst, Yann Vivette Tsobgni, originaire du Cameroun, la vocation de devenir psychologue est née très jeune, à la suite de la lecture de deux ouvrages de Sigmund Freud : Deuil et mélancolie et L’Interprétation des rêves.

Désormais, les étudiants de Mme Tsobgni, tels que Roxanne Fortin, tirent profit de son expérience et des cours qu’elle enseigne afin d’offrir de meilleurs services aux nouveaux arrivants :

« On veut comprendre la personne, on veut comprendre où elle va chercher ses modèles, ses approches puis on veut adapter pour justement donner des interventions qui sont vraiment justes, qui sont respectueuses, mais qui sont aussi adaptées à toute la diversité qu’on a dans nos communautés. »

— Une citation de  Roxanne Fortin, étudiante