L’Ontario optimise la capacité des soins intensifs pour soutenir les hôpitaux

Source : 
Ministère de la Santé

28 avril 2021 — En raison de l’augmentation récente et rapide du nombre d’hospitalisations et d’admissions dans les unités de soins intensifs et de la menace qui pèse sur la capacité des soins intensifs de la province, le gouvernement de l’Ontario, en consultation avec le médecin hygiéniste en chef, prend d’autres mesures pour veiller à ce que des lits d’hôpitaux soient à la disposition des patients atteints de la COVID-19 ayant besoin de soins d’urgence. À cette fin, la province modifie le Règl. de l'Ont. 272/21 pris en application de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence pour veiller à ce que les patients reçoivent des soins de qualité dans le milieu le plus approprié durant la troisième vague de la pandémie, portée par les variants préoccupants.

Ce décret d’urgence temporaire donnera aux hôpitaux la possibilité de transférer des patients dont les médecins ont déterminé qu’ils n’avaient plus besoin de soins hospitaliers vers des foyers de soins de longue durée ou des maisons de retraite sans obtenir le consentement du patient ou, si le patient est frappé d’incapacité, de son mandataire spécial. Le décret modifié ne peut être utilisé qu’en cas d’engorgement majeur, lorsque la demande en soins critiques menace de submerger un hôpital et de compromettre les soins. Des centaines de personnes se trouvent à l’hôpital en attente de recevoir leur congé vers un foyer de soins de longue durée ou un autre milieu de soins plus approprié, et la priorité sera d’abord accordée aux patients ayant des besoins en soins moins complexes et à ceux qui sont en mesure d’être déplacés près de leur choix de prédilection.

Les hôpitaux ne peuvent se prévaloir de ce décret qu’en cas de nécessité pour répondre à une situation d’engorgement majeur, lorsque le médecin traitant est convaincu que le patient recevra les soins dont il a besoin dans le foyer de soins de longue durée ou la maison de retraite. Les transferts s’effectueront uniquement si les professionnels de la santé sont convaincus que ces transferts ne compromettront pas l’état de santé du patient et lorsque toutes les autres conditions précisées dans le décret sont remplies, y compris une confirmation par l’établissement qu’il sera en mesure de répondre aux besoins du patient. Tous les efforts seront déployés pour veiller à ce que ces patients soient entièrement vaccinés contre la COVID-19 avant leur déplacement.

Les patients qui ne sont pas placés dans leur premier choix de foyer de soins de longue durée ou qui sont transférés dans une maison de retraite conserveront leur priorité sur la liste d’attente en soins de longue durée pour une place dans leur premier choix de foyer.

Le 23 avril 2021, le gouvernement a supprimé la quote-part des patients hospitalisés destinés à recevoir des soins de longue durée qui sont transférés dans un foyer de soins de longue durée qui n’est pas leur premier choix, jusqu’à ce qu’ils soient transférés dans le foyer qui est leur premier choix ou qu’ils décident de rester dans leur foyer actuel. De même, les coûts pour les particuliers des soins et d’hébergement de la maison de retraite seront éliminés jusqu’à ce qu’ils reçoivent une offre de placement de la part de leur premier choix de foyer de soins de longue durée. Le gouvernement offrira un financement à la maison de retraite.

Faits en bref

  • Depuis le début de la pandémie, le gouvernement a fait des investissements importants pour renforcer la capacité et maintenir l’intégrité du système de soins de santé de l’Ontario, notamment en investissant 5,1 milliards de dollars pour soutenir les hôpitaux, ce qui a permis la création de plus de 3 100 lits d’hôpitaux supplémentaires.
  • D’après les plus récentes données de modélisation, les cas de COVID-19, les hospitalisations et l’occupation des unités de soins intensifs continuent d’augmenter rapidement et sont maintenant à leurs niveaux les plus élevés depuis le début de la pandémie en mars 2020. L’Ontario COVID-19 Science Advisory Table prévoit que le nombre de patients atteints de la COVID-19 aux soins intensifs atteindra 1 100 et que le nombre d’admissions en soins actifs en raison de la COVID-19 atteindra environ 1 200 d’ici le mois de mai.
  • En date du 22 avril, on comptait 4 288 patients hospitalisés pour qui les médecins ont déterminé qu’ils n’avaient plus besoin de soins hospitaliers actifs, dont 1 854 sont en attente d’un lit dans un foyer de soins de longue durée (FSLD). En date du 14 avril, on comptait 5 401 lits vacants en FSLD à la disposition de nouveaux résidents.
  • En date du 27 avril 2021, plus de 4,7 millions de doses de vaccin ont été administrées dans toute la province, ce qui inclut 64 000 résidents de soins de longue durée et 56 000 résidents de maisons de retraite qui ont été entièrement vaccinés.
  • Le 20 avril 2021, la province a mis à jour la Directive no 2 à l’intention des fournisseurs de soins de santé, demandant aux hôpitaux de cesser toutes les interventions chirurgicales et procédures non urgentes et non essentielles, afin de préserver les soins critiques et la capacité des ressources humaines.
  • Le 9 avril 2021, la province a émis un décret d’urgence autorisant les hôpitaux à transférer des patients d’un site hospitalier à un autre sans le consentement du patient ou de son mandataire spécial, afin d’optimiser la capacité du système. Ces mesures supplémentaires appuieront la création d’une capacité de jusqu’à 1 000 lits de soins intensifs en Ontario pour les patients nécessitant des soins de santé plus complexes.
  • De plus, l’Ontario autorise maintenant le redéploiement du personnel de Santé Ontario et des Services de soutien à domicile et en milieu communautaire dans les foyers de soins de longue durée et les maisons de retraite, afin de soutenir ces transferts et de veiller à ce que les patients reçoivent le niveau de soins dont ils ont besoin. Le gouvernement exempte également les employés des foyers de soins de longue durée entièrement vaccinés des restrictions qui leur interdisent de travailler dans plus d’un foyer de soins de longue durée, maison de retraite ou autres milieux de soins de santé.